Ne paniquez pas! Les sites de médias sociaux vont bien... Et y faire face surmonte la dépendance!

Ne paniquez pas! Les sites de médias sociaux vont bien... Et y faire face surmonte la dépendance!

| mardi 05 octobre 2021

Yvi Karam : la technologie fait partie de notre vie et personne ne peut s'en passer


Instagram Facebook, WhatsApp, Instagram et Messenger ont été interrompus pendant sept heures. Ce dysfonctionnement a été qualifié d '"historique", causant des milliards de dollars de pertes, la fortune personnelle du PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a chuté d'environ 7 milliards de dollars en quelques heures.
Vers 13h45, heure de Beyrouth, après environ 6 heures, l'application WhatsApp était à nouveau en ligne après que le dysfonctionnement ait dépassé ce qui était considéré comme la plus longue panne de 2019, alors qu'elle durait environ une heure et était dû à des problèmes techniques, selon un porte-parole de Facebook à l'époque, et a affecté plus d'un million de personnes dans le monde.
Le détecteur de panne, qui surveille les pannes de service numérique, a également indiqué que "la panne semble être généralisée", les trois plates-formes s'arrêtant peu avant 12 heures du fuseau horaire de l'Est (EST), vers 19 heures, heure de Beyrouth.

"Down Detector" décrit également les dommages comme "la plus grande perturbation que nous ayons connue jusqu'à présent", avant que l'enregistrement des défauts signalés dans le groupe de service ne diminue de manière significative vers 22h00 GMT (1 heure de Beyrouth).
Quant aux gens, on peut dire qu'ils étaient dans un état de perte, car avec la propagation des smartphones, les plates-formes de réseaux sociaux et les applications électroniques sont devenues des compagnons permanents, et ce téléphone n'est plus un moyen de parler à une autre personne au loin, mais est devenu un "lieu de travail permanent", car dans de nombreux secteurs, le travail ne peut plus se faire sans communiquer sur les groupes whatsapp.
Est-ce que la confusion qui a accompagné cette "interruption" est-elle une "dépendance"?

"L'utilisation des médias sociaux par les gens va au-delà de la dépendance", explique le psychologue Yvi Karam, via Akhbar al-Yawm, expliquant que la dépendance est un facteur externe qui entre dans la vie humaine pour combler un vide, comme la dépendance à la fumée, à la drogue, au shopping ou au sport... " Mais les plateformes numériques font désormais partie de nos vies, comme manger, boire, dormir, se reposer et travailler", a-t-elle déclaré.
Dans ce contexte, Karam a souligné que de nombreuses personnes ont été perturbées hier lorsque l'application WhatsApp s'est arrêtée! Mais en même temps, nous avons trouvé un swing à travers les autres applications, ce qui signifie que cette technologie fait partie de notre vie et que personne ne peut vivre sans elle, où pendant les deux heures, les gens ont utilisé des applications similaires.
En réponse à une question sur cette place que les plateformes de médias sociaux ont occupée dans nos vies, Karam y voit une alternative à la communication normale, où dans le silence, les regards et la parole communiquent entre les humains, et l'homme ne peut vivre sans communiquer avec un autre, et le recours aux réseaux de médias sociaux peut être le résultat d'un manque d'attention, d'écoute et de compréhension.
Est-ce un état pathologique? Karam répond: la communication, signifie plusieurs réactions physiques. Pour de nombreuses raisons, nous nous sommes tournés vers un autre type, et l'une des raisons les plus importantes est le manque d'expérience en communication physique naturelle directe, il a été recouru à la communication via l'écran, par exemple un employé ne confronte pas directement son manager, il lui envoie donc un message via WhatsApp.
Elle conclut: les médias sociaux sont une chose nouvelle dans la vie humaine, il doit donc y avoir de la confusion, car il y a une pénurie ailleurs!

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici


Suite News

Actualité à la Une

Exclusive