La meilleure solution pour économiser de l'argent et réduire les prix.. Mais?

La meilleure solution pour économiser de l'argent et réduire les prix.. Mais?

| mercredi 15 juin 2022

Antoun el-Fata, Agence “Akhbar al-Yawm”

Abi Haidar: nous avons de vrais problèmes

Bien qu'il soit important de s'en tenir à la préservation des frontières maritimes du Liban et de ses richesses pétrolières, il est important de se tourner le plus rapidement possible vers les énergies renouvelables, compte tenu de leur importance pour réduire la charge financière pesant sur le citoyen libanais. L'expansion de l'utilisation des énergies renouvelables dans les entreprises agricoles, par exemple, et dans la production industrielle, peut contribuer à réduire les prix de nombreux biens agricoles et industriels.

La conseillère juridique en matière d'énergie, l'avocate Christina Abi Haidar, a souligné "l'importance des énergies renouvelables pour réduire les taux de dépenses du citoyen libanais à l'avenir, à condition qu'elles soient utilisées de manière communautaire, ce qui offrira beaucoup de potentiel dans ce cas, au niveau de l'achat, de l'installation et de la maintenance des systèmes associés".

Elle a souligné dans une interview à l'agence "Akhbar al-Yawm" que "l'État libanais n'a pas maintenu de projets d'énergies renouvelables, en particulier l'hydroélectricité, qui est disponible depuis l'époque du mandat français. Il ne se souciait pas non plus d'investir la richesse du Liban dans l'eau, l'éolien et l'énergie solaire. Malheureusement, la situation est toujours la même aujourd'hui, bien que la guerre russe contre l'Ukraine ait contribué à la hausse des prix du pétrole, et qu'elle pousse tous les pays à chercher des alternatives, au niveau des énergies renouvelables".

Elle a ajouté : "Nous travaillons depuis des années sur une loi avec la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, avec l'Electricité du Liban (EDL) et le ministère de l'Energie, qui stimule l'utilisation des énergies renouvelables et introduit de l'argent au Liban. Mais ils le manipulent encore jusqu'à maintenant".

Abi Haidar a poursuivi: "Le Liban s'est engagé au niveau international, et en vertu de sa participation au sommet de Paris sur le climat, à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30% et à adopter les énergies renouvelables de 30% d'ici 2030. Et nous y sommes aujourd'hui en 2022, et nous n'avons pas encore atteint le niveau d'engagement des limites de 6% dans ce domaine. Cela montre que nous avons de vrais problèmes".

Elle a souligné la nécessité d'une politique qui assure la "sécurité énergétique" du Liban. Par exemple, aucun pays ne devrait être basé sur une seule source d'énergie, qui est le pétrole irakien dans le cas actuel du Liban. Si cette inondation éclate un jour, nous serons dans l'obscurité totale. Ainsi, l'adoption des énergies renouvelables jouera un rôle dans la pluralité des sources d'énergie".

Elle a conclu: "Les énergies renouvelables sont très importantes pour économiser la facture financière des citoyens et de l'État, et c'est bon pour l'environnement et la santé des gens, car c'est une énergie propre, mais il n'y a aucune intention".

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici


Suite News

Actualité à la Une

Exclusive