Pour ces raisons, il y a une pénurie de pain et le reste des articles est disponible en abondance...

Pour ces raisons, il y a une pénurie de pain et le reste des articles est disponible en abondance...

| mercredi 22 juin 2022

Rania Chakhtoura, Agence “Akhbar al-Yawm”

Certaines boulangeries se sont transformées en supermarchés et leurs propriétaires en marchands qui considèrent le pain comme non rentable

Janette N. raconte son histoire à la recherche du "paquet de pain", dit-elle: depuis hier soir, je cherche du pain, sans le trouver dans aucune boulangerie ou supermarché, après l'échec de ma mission, j'ai décidé de le reporter à ce matin, où j'ai commencé à chercher du pain depuis six heures du matin. Je suis allée dans l'une des grandes et célèbres boulangeries, et la réponse a été "il est encore tôt, avant neuf heures, il n'y a pas de pain", mais il est à noter que toutes les variétés de croissants, gâteaux, Manakish, pain français, baguette, Pain de Mie, et pain au lait... sont disponibles en plus de différents types de délicieux desserts.

Elle a ajouté: "Je suis allée à une autre boulangerie, le pain n'est pas non plus disponible, mais le reste des articles est sur les étagères en attendant que quelqu'un les achète. Je me suis donc tournée vers le troisième, il semble que du pain arabe soit disponible, mais la file d'attente était trop longue. Je suis retournée dans la première boulangerie pour acheter n'importe quel type de "pain étranger", mais le choc a été que chaque morceau de "pain français" était à 4500 livres libanaises".

Pourquoi la farine est-elle disponible pour tout sans être disponible pour le pain arabe, c'est-à-dire pour la subsistance quotidienne d'un peuple qui ne trouve plus rien à manger à part le pain?

Des cercles informés dans le secteur ont expliqué que tous les types de farine proviennent du même grain de blé, et qu'il existe une Catégorie utilisée dans la fabrication du pain arabe appelée la "farine unifiée technique 85", c'est-à-dire sans aucun ajout, et cette catégorie est la seule qui est encore subventionnée par la Banque du Liban, à travers la dernière décision du Ministère de l'économie.

Les cercles révèlent, via l'agence "Akhbar al-Yawm", que certaines boulangeries qui ont une vaste expérience dans la fabrication de pain, de ses dérivés et de desserts, achètent de la farine subventionnée et y ajoutent des articles et des matériaux, ce qui leur donne le droit de produire d'autres articles, dont le prix n'est pas spécifié par le ministère, ce qui signifie que chaque boulangerie met le prix de ces articles comme souhaité, d'autant plus que certaines boulangeries se sont transformées en supermarché, et leurs propriétaires en marchands, et ils considèrent que le pain arabe n'est pas rentable, bien que le taux de profit varie de 10 à 15% pour chaque paquet de pain, et donc le profit devient important, en outre, le ministère de l'Économie publie périodiquement le prix du paquet de pain pour suivre le rythme de la hausse des prix des matériaux.

Mais d'un autre côté, il y a des boulangeries qui n'ajoutent aucune substance à la farine et qui ont réduit la fabrication de certains autres produits en échange du maintien de la production quotidienne de pain à partir de farine subventionnée et achètent de la farine non subventionnée pour la fabrication des desserts et du pain français.

En réponse à une question, les cercles attirent l'attention sur le fait que le prix du pain français est très élevé dans certaines boulangeries, mais le ministère ne peut pas fixer les prix de tous les articles fabriqués par les boulangeries qui travaillent pour compenser ce qu'il considère comme des bénéfices insuffisants en pain à partir d'autres articles, même le prix du pain brun ne peut pas être fixé car chaque boulangerie utilise des ingrédients différents de l'autre.

Les cercles concluent également qu'il y a une responsabilité sur certains moulins qui font délibérément de la contrebande de blé.

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici


Suite News

Actualité à la Une

Exclusive