Entre les priorités de Mikati et les dossiers auxquels Aoun adhère...

Entre les priorités de Mikati et les dossiers auxquels Aoun adhère...

| vendredi 24 juin 2022

Carole Salloum, Agence “Akhbar al-Yawm”

Le PM désigné est flexible, mais il y a une particularité dans la composition qu'il ne compromettra pas

La bataille de la formation commence et les priorités des tous deux, le président de la République, le Général Michel Aoun, et le Premier ministre désigné, Najib Mikati, en font partie dans ce gouvernement.

Bien sûr, s'il s'agit du dernier gouvernement du Mandat, le président Aoun s'en tiendra à ce qu'il considère comme des dossiers liés aux nominations de base ou à la réforme des lois et au statut du gouverneur de la Banque du Liban. D'autre part, il y a des priorités pour le président désigné, qui, à son tour, veut conclure l'accord avec le FMI et décider du plan de redressement financier, mais la question de la répartition des ministères est la plus grande bataille de la formation.

Des sources politiques bien informées ont déclaré à l'agence "Akhbar al-Yawm": il y a une tendance selon laquelle un simple amendement ne dérangera pas les deux présidents, mais tout remplacement attendu d'un ministère en particulier s'appliquera à l'autre, soulignant que toute la question dépend de la compréhension des présidents Aoun et Mikati, qui sont en train de mener des séries de consultations.

Ici, les sources indiquent que si certaines parties n'entrent pas dans la ligne de formation, les expectatives sont élevées, qu'une certaine décision gouvernementale sera prise, soulignant que la première réunion entre les deux après la mise en service n'a pas abordé la formation, même s'il y avait des points qui avaient été discutés entre eux plus tôt traitant du gouvernement.

Les sources ont ajouté que le président Mikati, qui a fait plusieurs déclarations lors de réunions de presse, a présenté sa vision, laissant le champ libre à la négociation, mais prudemment, et elles estiment que la flexibilité du Président Mikati est toujours la même, mais il y a une particularité dans la composition qu'il n'abandonnera pas, soulignant qu'une grande tension est attendue, en particulier après les déclarations exprimées par certains, en particulier le chef du Bloc Liban Fort, le député Gebran Bassil, et cela seul indique que les demandes du président de la République et du Courant patriotique libre seront répétées, qu'elles soient satisfaites ou non.

Selon les mêmes sources, si le président Mikati se récusait - et cela peut être difficile à prévoir - il restera à la tête du gouvernement intérimaire, cela ouvrira-t-il la voie à des propositions d'amendement, notamment sous le titre d'exercice des grands pouvoirs? Ce n'est que des discussions même si certains tentent d'ouvrir la voie à un changement de gouvernement actuel ou ont étudié les possibilités offertes par les aspects constitutionnels, juridiques ou même politiques.

Elles concluent: le dossier gouvernemental est difficile, et toute orientation qui nécessite cet amendement devra faire l'objet d'un consensus, et l'affaire n'est pas encore réglée!

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici


Suite News

Actualité à la Une

Exclusive