Hachem à "Akhbar al-Yawm": Le traitement de nos crises commence par l'élection d'un président de la République...

Hachem à "Akhbar al-Yawm": Le traitement de nos crises commence par l'élection d'un président de la République...

| vendredi 17 mars 2023

Rania Chakhtoura, agence “Akhbar al-Yawm”

Le traitement de nos crises commence par l'élection d'un président de la République...

Le président de la Chambre des représentants Nabih Berri joue un rôle clé dans le dossier présidentiel, et grâce à sa nomination publique de l'ancien député Sleiman Frangieh, il a transféré le droit présidentiel d'une place à une autre, mais il semble que l'accord irano-saoudien ait changé les données, et a fait de la nomination de Frangieh un document de négociation et non une imposition.

Membre du bloc de Développement et de Libération, le député Qassem Hashem, dans une interview accordée à l'agence "Akhbar al-Yawm", a souligné qu'à la lumière de l'amère réalité que traverse le pays, notamment en termes d'effondrement financier et social et de souffrance des Libanais, il est devenu nécessaire pour les responsables de rechercher des solutions aux crises, et la nécessité que leurs approches soient basées sur l'intérêt général et l'intérêt des Libanais.

Hachem a déclaré qu'en attendant que les données régionales prennent forme, il est nécessaire que certains au Liban ouvrent les portes du débat national à la recherche d'un espace commun et lancent un dialogue objectif que le Président Berri a toujours appelé tout au long de cette dernière étape afin de sortir le Liban de sa crise, dont la clé est l'élection d'un président de la République et la fin de la crise de ce droit.

En réponse à une question sur l'adoption de la candidature de l'ancien député Sleiman Frangieh, Hachem a expliqué que ce soutien de Berri vise à ouvrir des perspectives et des horizons, et à appeler chacun à assumer ses responsabilités dans la désignation d'un candidat à la présidentielle, et à être un point de départ pour des sessions productives avec lesquelles nous arrivons à l'élection d'un président de la République afin de rétablir la régularité de la vie politique, considérant que la démarche de Berri est positive au niveau régional, représentée par l'accord irano – saoudien.

Il a ajouté: S'il y a une volonté nationale de tous les côtés, nous ne devrions pas attendre de diktats extérieurs.

Hashim a appelé à aller vers une discussion sur certaines options et mécanismes clairs, à condition que la Constitution reste le séparateur entre tous, à condition qu'il y ait une compréhension nationale, car la composition de cette patrie et sa formule nécessitent un consensus et une compréhension, en particulier dans les moments difficiles pour éviter de nouvelles divisions et fragmentations, soulignant que nous n'avons pas fait face à une telle crise actuelle même en temps de guerre.

Il a conclu: le traitement de nos crises commence par l'élection d'un président de la République et le rétablissement de la régularité du travail des institutions, et c'est la responsabilité de chacun.

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici