Des initiatives locales et diplomatiques et trois noms avancent

Des initiatives locales et diplomatiques et trois noms avancent

| lundi 08 mai 2023

Exclusif - Akhbar Al Yawm

Après l'échec de l'initiative française, plus d'une initiative interne a eu lieu, notamment les tournées du vice-président du Parlement Elias Bou Saab et du représentant Ghassan Skaff, et d'autres diplomatiques faites par l'ambassadeur saoudien Waleed al Bukhari, et l'ambassadrice Dorothy Shea dont ses rencontres ont été précédées par une déclaration de son département mettant le point sur l'élection d'un président exempt de corruption, considérant que ce mérite s'exerce de l'intérieur et non par l'extérieur, car il semble que le dossier présidentiel ait commencé à être abordé à plus d'un niveau pour parvenir à une entente qui conduit à l'élection d'un président et à la fin de l'état de vide qui dure depuis environ six mois.

Des sources informées , par l'intermédiaire de l'agence « Akhbar Al-Yawm », ont  constaté qu'il y a 3 noms qui sont sérieusement proposés.

  •  Le Commandant de l'armée, le général Joseph Aoun, dont le nom apparaît sur fond sécuritaire, notamment après son succès à «réguler le rythme de la terre» depuis 2019 et les mouvements populaires et luttes sécuritaires qui l'ont accompagné, et sa prestation a montré qu'il est au même distance de tout le monde, en plus de cela il est acceptable pour tout le monde. Les États-Unis continuent de soutenir l'armée dans divers domaines, et si son nom est évoqué sérieusement, les Forces Libanaise va le soutenir, notant que Geagea avait annoncé dans un précédent interview qu'il soutient le commandant de l'armée "s'il s'avère que sa candidature est avancée".
  • L'ancien ministre Jihad Azour, dont le nom vient de son poste de directeur du département Moyen-Orient et Asie Centrale au Fonds monétaire international, d'autant plus que l'accord avec ce fonds est la clé pour restaurer la confiance au Liban, et accéder à la réalisation de réformer les dossiers en se basant sur son expérience financière et économique, en plus de ses bonnes relations avec les pays arabes et occidentaux, notant ici que Azour, sur la base de sa position actuelle, contribue à trouver des solutions pour les pays qui tombent dans des crises comme celles du Liban.
  •  Ibrahim Kanaan qui, en raison de sa présidence de la commission des finances et du budget pendant des années,  a maîtrisé les dossiers financiers - sous les angles politique et technique - et son performance a valu la mention des autorités locales et étrangères, et d'autre part il a joué un rôle remarquable   en matière de réconciliation chrétienne-chrétienne, sur laquelle il a travaillé en 2016 et qui s'est accomplie,, en plus de son nom figurant sur la liste de Bkerki présentée par le patriarche Mar Beshara Boutros Al-Rahi.

Les mêmes sources considèrent que la mise en avant sérieuse de ces noms rend la recherche d'un dénominateur commun entre chrétiens une matière disponible, notant que le déroulement de l'un de ces trois scénarios dépend de l'échec ou du succès des forces chrétiennes à s'unir autour du nom d'un président réformiste qui tient ses dossiers.

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici


Exclusive