Lancement du Comité de coordination libano-français à Paris

Lancement du Comité de coordination libano-français à Paris

| mercredi 28 juin 2023

Hier, à la Mairie du 16e arrondissement de Paris, le Comité de Coordination Libano-Français (CCLF) a vu le jour ; une deuxième expérience réussie au sein de la vaste diaspora libanaise. Elle fait suite à la création du Comité de coordination libano-américain en 2021, dont le cadre de coordination a prouvé son efficacité au service de la cause libanaise et des intérêts communs américano-libanais de Washington.

La cérémonie de lancement a réuni des membres de sept associations, des personnalités franco-libanaises ainsi que des personnalités françaises. Les médias étaient présents. Les réseaux sociaux également étaient mis à contribution, avec notamment le Comité de coordination libano-américain aux États-Unis qui a envoyé un message de soutien pour marquer cette occasion.

Le Comité de Coordination Libano-Français regroupe les associations suivantes : Change Lebanon (CL), le Collectif Libanais de France (CLF), la Diaspora Libanaise Overseas (DLO), le Forum Libanais en Europe (FLE), le Mouvement des Citoyens Libanais du Monde (MCLM), Our New Lebanon - France (ONL – France), The Lebanese Diaspora Network (TLDN - France), ainsi que le Civil Influence Hub (CIH) en tant qu'organisation consultative libanaise auprès du Comité.

Le Comité de Coordination Libano-Français (CCLF) a lancé sa vision nationale civile dans une convergence des intérêts communs de la France et du Liban. Lors de cette conférence, cette vision a été largement détaillée dans une présentation précise et claire de « La Cause Libanaise : Les Défis et les Perspectives de la Citoyenneté ».

L'ouverture a commencé par un discours de bienvenue et d'introduction, suivi de l’exposition des grands titres de la vision du Comité par les représentantes et représentants des associations :

◾ l’application de la Constitution libanaise dans tous ses articles pour préserver l'identité libanaise porteuse de valeurs de liberté, de pluralité et de vivre-ensemble ;

◾ la restauration de la souveraineté de l’Etat libanais considérée comme priorité première ;

◾ l’arrêt de l'utilisation du confessionnalisme dans la sphère politique ;

◾ l'établissement d'un État de citoyenneté respectant la pluralité ;

◾ la primauté de la justice avec un État de droit et la promotion du mérite ;

◾ le respect de la neutralité du Liban sur la base de la « Déclaration de Baabda » (2012), et l’application des résolutions des Nations Unies et de la Ligue arabe dont le Liban est un membre fondateur ;

◾ le lancement sans tarder des réformes structurelles, sectorielles, économiques, sociales et financières ;

◾ la mise en place de la décentralisation administrative élargie ;

◾ l’attachement au droit au retour des réfugiés palestiniens conformément aux résolutions des Nations Unies, ainsi que le retour des réfugiés syriens tout en évitant toute forme de naturalisation dissimulée ou directe.

A la fin de la conférence, le Comité de Coordination Libano-Français (CCLF) a lancé son «Appel de Paris » pour un État de la citoyenneté, pour un Liban souverain et indépendant, œuvrant pour que soient réalisées les valeurs de liberté, de justice, d’égalité et de liberté absolue de conscience, et ce dans de tous les domaines de politique, d’économie, de culture, etc..

Il convient de noter que le Comité de Coordination Libano-Français (CCLF) veillera à la mise en place d’initiatives conjointes entre associations, institutions et personnalités françaises d'origine libanaise pour réaliser ses objectifs et pour soutenir les intérêts communs franco-libanais.

Le Comité vise à construire des ponts de coopération entre la France et le Liban, renforçant ainsi les valeurs de liberté, de justice, des droits humains, à défendre les intérêts communs et à promouvoir le rôle du Liban au sein de la communauté internationale et en coopération avec la France.

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici