L'UE alloue 12 millions d'euros pour soutenir la réforme de l'administration publique au Liban

L'UE alloue 12 millions d'euros pour soutenir la réforme de l'administration publique au Liban

| vendredi 08 décembre 2023

À l'occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption, l'Union européenne et Expertise France, l'agence publique française de coopération technique internationale, ont lancé un projet de 12 millions d'euros pour soutenir les progrès dans des domaines clés de la réforme de l'administration publique au Liban.

Le projet de quatre ans, financé par l'Union européenne, est aligné sur la Stratégie nationale de lutte contre la corruption (2020-2025), les opportunités de réforme identifiées par l'Accord au niveau des services du FMI et les principes d'une administration publique moderne. Il complète également le travail en cours effectué par le biais du Mécanisme de financement du Liban pour le Cadre de réforme, de Relèvement et de reconstruction (3RF).

À travers ce projet, l'Union européenne et Expertise France continueront d'accompagner les organismes de surveillance qui servent de garanties essentielles contre la corruption, les malversations et l'inefficacité dans le secteur public. En tenant les entités gouvernementales responsables, elles contribuent à la confiance générale du public dans la capacité du gouvernement à servir les intérêts des citoyens.

Le soutien à la Réforme des marchés publics sera également au cœur du projet. "Un système de passation des marchés publics cohérent et clair, réglementé par des autorités indépendantes, conforme aux normes internationales, est essentiel pour améliorer la compétitivité, attirer des prestataires de services de qualité et renforcer la responsabilité et la transparence. Un système efficace de passation des marchés publics permettrait de générer davantage d'économies sur une base annuelle, ce qui permettrait de disposer de davantage de ressources pour financer les investissements publics et améliorer la prestation des services publics", a déclaré la Délégation de l'Union européenne au Liban dans un communiqué.

Le projet vise également à préserver l'intégrité de l'administration publique, principalement dans le domaine de la gestion des ressources humaines publiques (rôles et responsabilités des agents publics, normes de transparence dans les nominations, promotion et recrutement non discriminatoire des agents publics, etc.).

En coordination avec le gouvernement, le projet entend adapter son approche au contexte difficile au Liban, en:

- Renforcer la coopération entre les bénéficiaires du projet (Conseil de la Fonction Publique, Autorité des Marchés Publics, Inspection Centrale, Cour des Comptes et Commission Nationale de Lutte contre la Corruption).

- Renforcer le dialogue entre les autorités et la société civile, qui a un rôle clé à jouer dans la lutte contre la corruption et la promotion de la transparence et de la responsabilité.

- Faire sélectionner les administrations pilotes par les bénéficiaires du projet (ministère, administration publique, Municipalité) et rechercher la convergence des activités du projet (réforme de la fonction publique, réforme des marchés publics, prévention et lutte contre la corruption).

- Renforcer la coordination avec les programmes et projets connexes pour créer des synergies et mettre en œuvre efficacement le projet.

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici


Exclusive