Des Palestiniens disent que le "Hamas" est un cadeau à Israël... Pourquoi sont-ils restés silencieux jusqu'à la destruction de Gaza?!

Des Palestiniens disent que le "Hamas" est un cadeau à Israël... Pourquoi sont-ils restés silencieux jusqu'à la destruction de Gaza?!

Antoun el-Fata | mardi 27 février 2024

Antoun el-Fata, agence “Akhbar al-Yawm”

Source: toute expansion des parties impliquées dans une lutte particulière servira des agendas extérieurs

N'importe quel responsable occidental peut dire que c'est Israël qui a créé le mouvement "Hamas" et a contribué à son renforcement. L'effet de ses paroles n'est peut-être pas tout à fait retentissant, d'autant plus qu'il est possible de les relier à certaines dimensions politiques en temps de guerre.

Par exemple, le chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, a souligné à plusieurs reprises qu'Israël avait facilité le développement du Hamas et l'avait financé indirectement afin de jouer sur la division des Palestiniens en créant une force d'opposition au mouvement Fatah.

Mais pour qu'un responsable palestinien dise une telle chose, en ce sens, la question prend un autre cadre.

Ici, nous soulignons également, par exemple, que le membre du Conseil national palestinien Oussama Al-Ali a confirmé il y a quelques jours qu'Israël était celui qui avait formé le Hamas, et que le chef du mouvement à Gaza, Yahya Sinwar, est le plus grand ami d'Israël, et qu'il y avait des officiers de liaison israéliens qui servaient de lien entre Tel Aviv et le Hamas, et que le mouvement travaillait pour Israël, et qu'il le servait en séparant la Cisjordanie de Gaza, ce qui a toujours été un rêve israélien.

Le responsable palestinien a confirmé que l'opération du 7 octobre est planifiée, considérant que le Hamas est un "cadeau du ciel" à Tel Aviv.

Indépendamment des divisions et des calculs palestiniens - palestiniens divergents, cependant, nous demandons, puisque ces faits sont connus depuis longtemps par les Palestiniens avant tout le monde, pourquoi n'en ont-ils pas parlé il y a des années, afin d'arranger les choses?

Une source proche du dossier palestinien a souligné que "le jeu régional est plus grand qu'un cycle d'escalade militaire ou une guerre, et il est trop large pour être limité à la question palestinienne, ou à n'importe quel pays de la région elle-même, et cela affecte la stabilité régionale en général".

Dans une interview accordée à l'agence "Akhbar al-Yawm", elle a appelé les peuples de la région à "comprendre qu'il y a un grand jeu, et à maintenir sa stabilité par elle-même, et à se battre pour ses propres problèmes, d'une manière qui rend cette lutte confinée à elle".

La source a souligné que "toute expansion des parties impliquées dans une lutte particulière sur une question interne dans n'importe quel pays de la région ne s'inscrira pas dans son cadre approprié, mais servira en fin de compte les agendas extérieurs, régionaux et internationaux".

Elle a conclu: "dans le cas du Liban, par exemple, et parallèlement à la guerre en cours dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre jusqu'à aujourd'hui, l'État libanais doit travailler à la mise en œuvre des résolutions internationales avant toute autre chose. Le peuple libanais doit faire de même. Ce sont les résolutions internationales qui assurent la légitimité et la protection internationale, et ce sont celles qui empêchent toute agression extérieure à laquelle le Liban peut être soumis, en tant qu'État indépendant et stable qui déploie son armée à ses frontières, au lieu d'être un État lié aux milices armées et aux décisions régionales en dehors des frontières de l'État".

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici

Akhbar Al Yawm

Suite News