Le groupe des Cinq a confirmé 3 principes…

Le groupe des Cinq a confirmé 3 principes…

Omar al-Rassi | vendredi 08 mars 2024

Omar al-Rassi, agence “Akhbar al-Yawm”

Entre l'arme et le veto politique chiite...

Une source politique bien informée a placé la réunion du groupe des Cinq au siège de l'ambassade du Qatar à Beyrouth, dans le cadre de la séparation entre le droit présidentiel et les tensions dans le sud.

La source a déclaré, via l'agence "Akhbar al-Yawm", que la réunion d'hier mettait l'accent sur trois principes de base:

Premièrement, la source a expliqué que parler de différences et de contradictions entre ses membres et de l'intention de tel ou tel État de se retirer de son rôle est incorrect, mais au contraire, le groupe des Cinq est unifié et a une vision de la situation libanaise. Bien sûr, c'est dans l'intérêt du Liban et des Libanais.

Deuxièmement, la source a vu que le groupe des Cinq poursuivent leurs efforts pour élire un président de la République selon la troisième option, et sa réunion en ce moment n'est qu'une confirmation que ce que fait Hochstein a à voir avec les frontières et l'arrêt de la guerre du Sud, et n'a rien à voir avec le dossier présidentiel, en ce sens qu'il y a une séparation entre les deux dossiers.

Considérant que bien que les cinq pays tiennent à la stabilité du Liban et à la non-prolongation de la guerre, mais que sa mission dans le cadre du comité des ambassadeurs est exclusivement présidentielle, la source a déclaré que le comité de cinq membres était chargé du dossier présidentiel à la lumière du vide et avant le déclenchement de la guerre de Gaza, tandis que la mission de Hochstein depuis avant le vide présidentiel traite de la démarcation des frontières maritimes et terrestres.

Troisièmement, la source a souligné l'importance de soutenir l'initiative du bloc de la Modération Nationale, alors qu'il est entendu qu'elle va à l'encontre du dialogue demandé par le président Nabih Berri, mais que les députés devraient plutôt tenir une session publique pour élire le président et non des sessions consécutives.

Elle a estimé que le rejet des propositions de l'Axe élève le niveau de confrontation politique pour devenir une confrontation entre le groupe des "Cinq" et l'équipe de "l'Axe", de sorte que nous pouvons revenir à nouveau au langage des sanctions contre ceux qui entravent la réalisation du droit au Liban.

La source a déclaré: Le Hezbollah ne reculera pas et insiste sur le maintien de sa liberté de mouvement dans le sud du Litani en échange de la restriction des mouvements de la FINUL. En parallèle, le parti veut mettre la main sur la présidence de la République, selon les preuves divulguées après la réunion de la délégation de la "modération" avec le député Mohammad Raad selon lesquelles le parti veut un président qui protège le dos de la résistance, et ne veut pas le modèle du Président Michel Sleiman, mais du Président Emile Lahoud.

Elle a conclu: entre l'arme et le veto politique chiite, aucun parti interne ne peut rien faire, nous sommes donc toujours dans le même cercle d'obstruction.

 

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici

Akhbar Al Yawm

Suite News