OMS: Rien de mal avec les chiffres du nombre de morts à Gaza

OMS: Rien de mal avec les chiffres du nombre de morts à Gaza

| mardi 14 mai 2024

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a exprimé mardi sa pleine confiance dans les chiffres du nombre de morts du ministère de la Santé de Gaza, affirmant qu'ils se rapprochaient en fait de la confirmation de l'ampleur des pertes après qu'Israël a remis en question un changement dans les chiffres.

Le ministère de la Santé de Gaza a mis à jour la semaine dernière le nombre total de décès d'environ 35 000 depuis le 7 octobre, indiquant qu'environ 25 000 d'entre eux ont jusqu'à présent été pleinement identifiés, dont plus de la moitié étaient des femmes et des enfants.

Cela a déclenché des allégations d'inexactitude de la part d'Israël puisque les autorités palestiniennes avaient précédemment estimé que plus de 70% des personnes tuées étaient des femmes et des enfants. Les agences de l'ONU ont republié les chiffres palestiniens, qui ont depuis dépassé les 35 000 morts, citant la source.

"Rien de mal avec les données, les données globales (plus de 35 000) sont toujours les mêmes", a déclaré le porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier, lors d'un point de presse à Genève en réponse à des questions sur le bilan. "Le fait que nous ayons maintenant 25 000 personnes identifiées est un pas en avant", a-t-il ajouté.

Sur la base de sa propre extrapolation des dernières données palestiniennes, il a déclaré qu'environ 60% des victimes étaient des femmes et des enfants, mais de nombreux corps enterrés sous les décombres étaient susceptibles d'entrer dans ces catégories lorsqu'ils seraient finalement identifiés.

Il a ajouté qu'il était "normal" que le nombre de morts change dans les conflits, rappelant qu'Israël avait révisé à la baisse son propre nombre de morts depuis les attaques du Hamas du 7 octobre à 1 200 après vérifications.

"Nous parlons essentiellement de 35 000 personnes décédées, et chaque vie compte vraiment, n'est-ce pas?"Liz Throssel, porte-parole du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, a déclaré lors du même briefing. "Et nous savons que beaucoup et beaucoup d'entre eux sont des femmes et des enfants et qu'il en manque 1 000 sous les décombres."

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici