Berri exhorte les parties au dialogue...

Berri exhorte les parties au dialogue...

Exclusif | lundi 27 mai 2024

Exclusif, agence "Akhbar al-Yawm"

Hachem à "Akhbar al-Yawm": toutes les initiatives sont conformes à ce que propose Berri

L'envoyé présidentiel français Jean-Yves Le Drian atterrira demain à Beyrouth, pour la sixième visite du genre, dans le but de créer une brèche dans la crise de l'élection présidentielle, compliquée ces derniers mois par la liaison des champs de bataille entre le sud du Liban et Gaza.

Le Drian, qui recherche un consensus entre les parties en conflit, entre ceux qui appellent au dialogue et ceux qui le rejettent sur la base du respect des textes constitutionnels. On dit qu'il tentera d'exhorter les partis libanais à organiser une réunion consultative à Paris pour discuter de la présidence et du gouvernement qui ouvre la voie au début de la nouvelle ère.

Qassem Hashem, membre du Bloc de Développement et de Libération, ne commentera pas la visite de Le Drian avant qu'elle n'ait lieu, mais il a confirmé dans une interview accordée à l'agence "Akhbar al-Yawm", que le président Nabih Berri a appelé au dialogue en raison de sa connaissance des conditions du pays et de sa conviction que le dialogue est le moyen le plus simple d'accéder au droit présidentiel, d'autant plus que les sessions passées n'ont pas pu produire de président.

Hachem a déclaré que Berri est convaincu que le dialogue est nécessaire car il peut ouvrir la voie à des conditions susceptibles de contribuer à l'élection d'un président de la République, et le dialogue ne contredit pas l'initiative du groupe des "cinq".

Hashem a ajouté: les propriétaires des initiatives sont convaincus que sans ce dialogue, il est difficile d'obtenir ce droit rapidement, donc certaines initiatives, mais la plupart d'entre elles imitent ce que le président Berri met en avant.

Hachem a poursuivi: Si les partis et les composantes politiques avaient été convaincus de cette méthodologie il y a quelque temps, nous aurions atteint les élections présidentielles et économisé beaucoup de temps et nous aurions pu réactiver les institutions de l'État.

Il a conclu: Nous avons un besoin urgent d'une méthodologie de dialogue à la lumière des circonstances et des défis que traversent le Liban et la région.

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici

Akhbar Al Yawm

Suite News

Actualité à la Une

Exclusive