L'attaque iranienne a causé la plus grande perturbation du transport aérien depuis l'attaque du 11 septembre 2001

L'attaque iranienne a causé la plus grande perturbation du transport aérien depuis l'attaque du 11 septembre 2001

| lundi 15 avril 2024

Les compagnies aériennes mondiales ont dû faire face à des perturbations des vols lundi après les attaques de missiles et de drones de l'Iran contre Israël, qui ont encore réduit les options pour les avions naviguant entre l'Europe et l'Asie. 

L'attaque de l'Iran contre Israël au moyen de plus de 300 missiles et drones, qui ont pour la plupart été abattus par le système de défense antimissile israélien soutenu par les États-Unis, a semé le chaos dans le secteur de l'aviation.

Au moins une douzaine de compagnies aériennes ont dû annuler ou réacheminer des vols au cours des deux derniers jours, notamment Qantas, la compagnie allemande Lufthansa, United Airlines et Air India.

Selon Mark Zee, fondateur d'OPSGROUP, qui surveille l'espace aérien et les aéroports, il s'agit de la plus grande perturbation du transport aérien depuis l'attaque du World Trade Center le 11 septembre 2001.

"Depuis cette date, nous n'avons jamais connu une situation où autant d'espaces aériens différents ont été fermés aussi rapidement, ce qui crée le chaos", a déclaré M. Zee à Reuters, ajoutant que les perturbations risquaient de durer encore quelques jours.

Les derniers problèmes d'acheminement sont un coup dur pour une industrie déjà confrontée à une série de restrictions dues aux conflits entre Israël et le Hamas, ainsi qu'entre la Russie et l'Ukraine.

L'espace aérien iranien est utilisé par les compagnies aériennes qui voyagent entre l'Europe et l'Asie et ces transporteurs seront limités à deux itinéraires alternatifs viables, soit via la Turquie, soit via l'Égypte et l'Arabie saoudite, a déclaré M. Zee.

Israël a fermé son espace aérien samedi, avant de le rouvrir dimanche matin. La Jordanie, l'Irak et le Liban ont également repris les vols au-dessus de leurs territoires.

Les principales compagnies aériennes du Moyen-Orient, dont Emirates Airlines, Qatar Airways et Etihad Airways, ont déclaré dimanche qu'elles reprendraient leurs activités dans la région après avoir annulé ou détourné certains vols.

Selon Brendan Sobie, analyste indépendant du secteur de l'aviation, il n'est pas encore clair si les derniers troubles auront un impact sur la demande des passagers, qui est restée forte malgré les conflits en cours en Ukraine et à Gaza.

"Si la situation politique et les conflits continuent de s'aggraver, à un moment donné, les gens se préoccuperont de voyager, mais jusqu'à présent, cela ne s'est pas produit", a déclaré M. Sobie.

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici