Consensus franco-américain sur le Liban...

Consensus franco-américain sur le Liban...

Exclusif | lundi 29 avril 2024

Exclusif, agence "Akhbar al-Yawm"

Un diplomate à "Akhbar al-Yawm": il y a une opportunité à saisir

Au cours des dernières semaines, la coordination américano-française est devenue claire et a conduit à un accord sur le dossier libanais, c'est que la visite du ministre français des Affaires étrangères Stéphane Séjourné à Beyrouth est apparue différente dans son contenu des réunions tenues précédemment par l'envoyé présidentiel Jean-Yves Le Drian.

Un diplomate informé des réunions de Séjour à Beyrouth, a déclaré via l'agence "Akhbar al-Yawm" que "le ministre français rencontrait l'envoyé américain Amos Hochstein au sujet de la question du dossier libanais, soulignant que l'Harmonie américano-française est revenue à son ère positive antérieure".

Il a ajouté: "Quant au retard dans la confirmation de l'accord, il est dû aux approches différentes entre les deux parties, Washington souhaitant que la solution au Liban soit globale, tandis que Paris a appelé à l'achèvement de l'élection présidentielle dans un premier temps et en laissant le reste des dossiers, y compris le gouvernement et les réformes.

Niant que la question de la présidence au Liban soit liée aux élections américaines de novembre, et donc que le dossier soit reporté à l'année prochaine, le même diplomate a déclaré: "si la guerre au Liban s'apaise et qu'il n'y a pas d'escalade, il y a une possibilité de parvenir à une certaine conclusion sur la présidence de la République".

Dans un contexte connexe, il a souligné que la remarque faite par le ministre des Affaires étrangères lors de plus d'une réunion sur la possibilité d'organiser des élections législatives anticipées était remarquable.

En cas d'élection d'un président de la République, bien avant les élections municipales et des maires (qui auront lieu un an plus tard si le recours n'est pas accepté et qu'il n'y a pas d'évolution appelant à une quatrième prolongation), il a ajouté: "le ministre français n'a reçu aucune réponse claire, mais il a entendu lors d'une des réunions que: Comment allons-nous organiser des élections législatives anticipées alors que nous ne pouvons pas organiser d'élections municipales?!".

 

 

Rejoignez la chaîne YouTube maintenant, Cliquez ici

Akhbar Al Yawm